vendredi 10 juin 2016

L'huile de Neem, l'amie du jardin bio mais pas seulement...




Comme vous le savez, je suis plutôt pour le bio ou du moins pour l'agriculture raisonnée. Au jardin, il en est de même, nous n'utilisons pas de produit "beurk caca", même si parfois cela peut être fastidieux.

Avec ce printemps très pluvieux, beaucoup d'indésirables se sont invités sur les végétaux : Oïdium sur les rosiers, pucerons un peu partout.
Les maladies pointent le bout de leur nez, et il est grand temps de sévir !

J'ai une arme magique : L'huile de Neem.

Le Neem est un arbre des régions ensoleillées, on en voit dans le sud de la France, il est appelé aussi Margousier.
Ce sont les graines de ses fleurs qui sont pressées pour en faire une huile aux multiples usages.
Cette huile est traditionnellement utilisée par les agriculteurs Indiens comme fertilisant, pesticide et insecticide naturel.

Sa substance active est l'azadirachtine (à vos souhaits), cette molécules paralyse le tube digestif des insectes qui cessent donc de s'alimenter, elle bloque la mue des larves et inhibe la reproduction sexuée.
Il faut attendre 2 à 3 jours pour en remarquer les effets.
Cependant, elle n'est pas nocive pour les oiseaux, les mammifères, ni même les insectes utiles (sauf pour les larves d'abeille.. Encore faut-il pulvériser une ruche pour que cela se produise !).
Cette huile est biodégradable et ne crée pas de résistance chez les insectes.

Elle permet de lutter contre 400 espèces d'insectes ravageurs, contre les champignons comme la rouille, l'oïdium, elle est reconnue aussi pour ses actions anti-septique, anti-acarien, que ce soit en préventif ou en curatif.

Et elle est surtout très économique car un flacon de 100 ml ne coûte que 5 € environ, et se dilue à 10%.
C'est mon partenaire Aroma-zen qui me l'a expédié gracieusement (vous y retrouverez sa fiche complète ici), vous en trouverez aussi en magasin bio mais certainement pas dans les jardineries.
Car même si l'Union Européenne a donné depuis 2011, son feu vert pour son utilisation en tant que produit phytosanitaire, elle a laissé le choix aux Etats membres de l'autoriser ou pas sur leur territoire.
La France a choisi d'interdire la vente de cette huile végétale en tant qu'insecticide, mais elle autorise la vente pour les autres usages ! Pourtant les agriculteurs bio militent pour cette autorisation, tout comme pour le purin d'ortie ! 


Mode d'emploi :

Il suffit de diluer cette huile à hauteur de 10 %, dans un pulvérisateur, et c'est tout ! Pulvérisez ensuite sur les zones à traiter, en veillant à ce que cela ne soit pas rincé par une pluie imminente !
Comme l'huile de coco, elle se fige en dessous d'une certaine température, au besoin, passez la bouteille sous l'eau chaude pour la liquéfier.
Sachez que même bio, même naturelle, cela reste un molécule très active, inutile d'abuser. Comme tout produit, vous devez l'utilisez avec parcimonie, il n'est pas nécessaire d'exterminer toute la population mondiale de pucerons (les coccinelles, elles mangeront quoi après ?) mais cela reste toujours préférable aux autres produits conventionnels.


Margousier


Cette huile végétale n'a pas que des propriétés utiles au jardin.

Elle est efficace contre les poux, vous pouvez donc préparer un baume avec 10 ml l'huile de Neem, 90 ml d'huile de coco et quelques gouttes de lavandin.   
Étalez sur la chevelure, laissez poser 1/2 heure, passez un peigne fin et laver les cheveux.

Elle est efficace contre les mycoses, oui parce qu'elle est anti-fongique, massez la zone incriminée avec quelques gouttes d'huile.

Anti-puce, anti-moustique, anti-acarien ou vous pouvez élaborer cette préparation, pour pulvériser sur les matelas ou moquette, le tapis du chien et autres : 34 gouttes d'huile essentielle de cryptoméria (un séquoia tropical), 5 ml d'huile de Neem, 47 ml d'alcool, 47 ml d'eau.

Elle est même efficace contre l'acné, il suffit de mettre quelques gouttes dans de l'argile verte et l'appliquer en masque sur la peau.

En soulagement des problèmes de peau comme l’eczema et le psoriasis : Ajoutez quelques gouttes d’huile à l’eau du bain ou appliquer localement sur les zones affectées


Alors conquis ?



2 commentaires:

  1. Oh mais en voilà un huile que je vais de ce pas acheter. Le bio et le raisonné, à 100%.
    Merci pour ton article très enrichissant. Belle soirée

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour vos conseils. Je souffre de psoriasis depuis prés de 10 ans. Comme la plupart d’entre nous, à qui les symptômes de cette maladie sont devenus vraiment gênants dans notre vie quotidienne, nous sommes constamment à la recherche d’un traitement miracle qui pourra faire disparaître tous les signes du psoriasis. Actuellement, je suis un traitement PsoEasy qui est conçu à base des huiles naturels. Je ne suis pas sûr que cette crème contient l’huile de Neem...

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, c'est ce qui fait vivre aussi ce blog. Merci