vendredi 6 janvier 2017

Bouillon Thaï à ma façon




Voici une recette détox et légère comme je les aime, c'est léger, rassasiant et tellement exotique.
Les épices dans les soupes, j'adore...Cela réchauffe vraiment le corps !


A l'origine, dans ce genre de bouillon, on y met des pâtes de riz, mais pour mettre le haro sur les indices glycémiques, et rendre vraiment légère cette soupe, j'y ai mis des nouilles de konjac ou shirataki.

Cet aliment mis à la mode chez nous par quelques nutritionnistes-stars, est consommé, au Japon, depuis plus de deux mille ans.

Le konjac est une plante de la famille des aracées, nommée Amorphophallus konjac et apparentée à l'igname, cultivée dans toute l’Asie. Son énorme tubercule (jusqu’à 80 cm de circonférence) est réduit en une fine poudre blanche, ingrédient de base de la cuisine asiatique puis transformée ensuite en bloc ou en vermicelles.

Attention, le konjac ne contient ni vitamines, ni minéraux ! Il doit donc être intégré dans un régime alimentaire diversifié, riche en végétaux. Mais il a de nombreuses autres vertus.

Il renferme une fibre soluble, le glucomannane. En présence d’un liquide, elle absorbe jusqu’à 100 fois son volume d’eau, devenant un gel visqueux qui piège graisses et sucres. Avec 3 calories pour 100 g !

Au Japon, on en mange pour se nettoyer l’intestin. En effet, en passant dans cet organe, il capture les toxines qu’il aide à éliminer.Riche en fibres : c’est la source naturelle la plus riche en fibres qui soit. Si le son d’avoine en contient 14 %, le konjac, lui, affiche 64 % (sur matière sèche). 
Du coup, il contribue à réguler les transits paresseux. De plus, c’est un prébiotique très intéressant qui permet de nourrir notre micobiote.

Au-delà de ses qualités minceur, le konjac aide à stabiliser la glycémie et le taux de cholestérol. 
Difficile de définir le goût du konjac. C’est un peu élastique, neutre en bouche, ferme et transparent… Résistant à la chaleur, il s’adapte à de nombreuses préparations.

Il s'achète aujoud'hui, en grande surface sous plusieurs grandes marques de diététiques, au rayon, justement "diététique". Comptez environ de 3 € le paquet de 200 grammes. 
Avant de les cuisiner, il faut les rincer et les ébouillanter 1 mn.





🌿 Ingrédients : pour 6 bols
  • 1 litre d'eau
  • 50 cl de lait de coco
  • 1 tronçon de 4 cm de gingembre frais coupé en rondelles
  • 1 cube bouillon légumes (sans gluten)
  • 1 citron vert
  • 1 CAS de curry de Madras (plus ou moins selon ses goûts. Ça pique !)
  • 1 pincée de piment d'Espelette
  • 250 g de grosses crevettes (décortiquée et coupées en deux dans le sens de la longueur) ( pour l'option végan des cubes de tofu)
  • 200 gramme de nouilles de konjac ou shirataki
  • 1 CAS de coriandre en feuilles (ici séchées) 

Préparation :

Portez à ébulition l'eau dans une marmite (ça fait vieux comme mot, non ? 😃).
Ajoutez le lait de coco, le cube bouillon, le gingembre.
Faire bouillir 2 à 3 minutes.
Ensuite, mettez le curry, le piment et la coriandre. Mélangez bien.
Vous pouvez enfin, y plongez vos nouilles de konjac préalablement rincées, et les crevettes.
Faire cuire 1 ou 2 minutes, ajoutez le jus du citron et c'est prêt !



Vous pouvez remplacez les crevettes par du tofu en cubes, ou du blanc de poulet pour les omnivores. 

Vous le voulez comment votre bouillon Thaï ? Très épicé ? Avec des crevettes ou sans ?

5 commentaires:

  1. J'adore ce genre de soupe.
    Merci du partage.

    RépondreSupprimer
  2. Belle recette, qui donne envie.
    Merci.
    Bonne soirée.
    sandrine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me fait plaisir...
      Bonne soirée Sandrine et à bientôt.

      Supprimer
  3. Nous avons fait cette recette avec du poulet (d'avantage de protéines).
    C'était très bon et super exotique.
    Nous avons pas fini de faire et refaire vos recettes !
    Merci.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un commentaire, c'est ce qui fait vivre aussi ce blog. Merci